mercredi, juillet 27, 2011

Cinquantenaire, Apéros Urbains


Fonelle aime bien, l’été, les trucs blancs à trous. Et nous aussi! ;)

Fonelle just loves, for summer, white-with-holes thingies. And so do we !

vendredi, juillet 22, 2011

Je ne suis pas une caricature de bloggueuse mode névrosée mais...




- A mon dernier entretient d'embauche à la question "votre plus grande ambition?" j'ai répondu, les yeux pétillants, "être sur le blog de Scott Schuman"...On ne m'a pas rappelée.

- J'envisage de changer mon prénom de telle sorte qu'il termine en A, sinon j'ai bien peur de ne jamais atteindre le tant convoité siège de rédac'chef, occupé jusqu'ici par une horde de Anna, Franca, Alexandra, Béa,.. et j'en passe. Regardez Mlle Roitfield, si elle avait eu la présence d'esprit de se faire rebaptiser Carina, elle se serait pas fait chourrer la place par Emma !

- J'ai déjà rayé quelqu'un de mon Facebook parce qu' il avait critiqué Karl.

- Je ne savais pas qui était Lady gaga jusqu'à ce qu'elle porte de la haute couture (la fashion sphère est une grotte insonorisée, oui). Et je ne l'aimais pas jusqu'à ce que Karl lui dédicace un sac.

- J'ai supprimé le mot "courir" de mon vocabulaire de tous les jours, je l'ai remplacé par "trottiner de façon saccadée, le genou plié à 45°"

- je me suis déjà fait sortir du Zara pendant les soldes, soit-disant que mon "comportement agressif" faisait fuir les clientes.

- Quand je dois attraper quelque chose en hauteur et que je suis trop petite, je ne vais pas chercher un tabouret, que non, j'enfile des killershoes et le problème est réglé. (ceci dit je ne conseillerais pas d'accumuler killershoes et tabouret, le cas échéant voir le point ci dessous)

- Quand je me suis cassé la cheville, au moment de mettre le plâtre j'ai averti le monsieur que "attention je fais un petit 40 du droit et un 39,5 du gauche" Avant de lui demander si le modèle existait en plusieurs couleurs et si par hasard il n'existait pas une "version compensée, vous savez comme les espadrilles?". Les poseurs de plâtres sont vachement moins sympas que les vendeurs de chez Louboutin, c'est tout ce que je peux vous dire..

- J'ai déjà envisagé sérieusement de pointer un flingue sur la tempe d'une fille dans les toilettes du Mirano pour qu'elle me passe ses ballerines. (En début de soirée j'estime que prendre des ballerines de rechange avec dans son sac, c'est un truc de petite joueuse, je le regrette chaque fois à 3h du matin quand mes orteils font des crises d'épilepsie dans mes sky high shoes et que mes talons ont le mal de l'altitude)

- Quand moi et mes copines on parle de nos chaussures, il faut avouer qu'on ne vaut guère mieux que des mecs comparants les cylindres de leurs motos: " Ces rouges vernies là, elles montent à 14 cm" " Tu parles, jette plutôt un oeil sur ces petites merveilles: 16 cm, ouai ma grande tu peux retourner pleurer chez ta mère".

- Je boycotte secret story, non que je trouve ça trop intellectuellement faible comme programme pour mon cerveau brushingué mais la vue d'un jogging rose rentré dans les uggs m'est insoutenable, j'en passerais mes yeux aux vitriol pour en effacer le sordide souvenir.

- S'il vous prenait de me parler politique, diable, ne parlez pas de "présidents de parti", dites simplement "celui avec son noeud papillon trop classe" et "le gros avec ses costumes informes sans cravate", non seulement je saurai de qui vous parlez mais j'aurai aussi choisi mon camp sans même m'encombrer d'histoires d'enjeux politiques et autres trucs compliqués... Pareil pour la politique internationale, ne dites pas "le président Obama" mais "le mari de Michelle Obama, tu sais, celle qui a porté des sandales Margiela en 2009" .



Article précédent: BFF a testé pour vous: les escarpins à l'université

jeudi, juillet 21, 2011

rue Neuve

lundi, juillet 18, 2011

mardi, juillet 12, 2011

jeudi, juillet 07, 2011