lundi, décembre 19, 2011

Héros

vendredi, décembre 16, 2011

Flagey

lundi, décembre 05, 2011

mardi, novembre 15, 2011

mercredi, novembre 09, 2011

Flagey

lundi, octobre 31, 2011

vendredi, octobre 28, 2011

mercredi, octobre 26, 2011

lundi, octobre 17, 2011

mercredi, octobre 12, 2011

vendredi, octobre 07, 2011

Paris Fashion Week, Jean-Paul Lespagnard

Thalys, quelque part entre Paris et Bruxelles 9h40, entre notre conversation sur nos fourches de cheveux et celle sur la différence de calorie entre un verre de blanc et un verre de rouge (nous sommes de très respectables blogueuses mode, on a une image à faire valoir), soudain:
-Ehhhh! T'as mis sur Facebook et Twitter qu'on allait à Paris, au moins?!
-Naaaan,je croyais que tu l'avais fait! Meerde, on a même pas fait les malignes !

Car oui après l'année passée à "zoner" sans invitations autours des Tuileries à la sortie Dior en regardant Scott d'un air dégagé mit petite moue mit échafaudage dans la tête de mon discours de surprise quand il me demandera une photo "OH me? really, but it's just some old clothes... not a big deal you knooow... hu hu hu..." (FAUX! La-dite tenue était prête depuis 3 mois.)

Bref en plus cette fois fini de rire, il fallait être efficace donc on s'était même pas déguisées en ADR (Maybe que scott allait nous photographier quand même, tellement il nous aurait trouvé "so refreshing" avec nos petites tenues simples et pas prise de tête, pas comme la horde de gonz' surlookées avec une pastèque sur la tête...)
Bref, tout ça pour dire que de toute façon on a pas vu scott.
Et d'ailleurs aussi bizarre que ça puisse paraître, Scott n'est PAS le sujet de cet article, non Scott c'est juste notre Trouble Obsessionel Compulsif à nous, scott le T.O.C pour les intimes.

Bref bref, ON EST ALLEES à LA FASHION WEEK, genre avec des invitations et tout quoi! #jemelapeteunpeuquandmeme.

Et là intervient le réel sujet de cet article, notre compatriote Jean Paul Lespagnard.

Trève de blabla, Tuileries, Scott le toc,... Parlons business, le défilé en lui même était vraiment intéressant, les pièces portables, ce qui compte encore pour nous pauvre blogeuses obligées de soumettre nos tenues au reste de l'amphi de l'unif (pas toujours tolérante cette race là)(après je n'ai pas demandé le prix donc il se peut que je continue de me ramener au cours en killershoes de chez Zara)

Il s'agissait donc de la 2e collection de prêt-à-porter que Jean-Paul (il vient de rejoindre Karl dans le cercle des gens dont je n'ai pas besoin de mentionner le nom... Je préciserai si je parle de Gaultier) présentait à Paris, tout ceux qui suivent Mlle Agnès se souviennent encore de la première collection.

La collection est basée sur une scène allégorique, J-P (ça devient très trèèès intime) s'est inspiré du mythique Hearst Castle, joyau d'extravagance au coeur de la Californie où se donnaient de grandioses réceptions mêlant stars de cinéma, politiciens et célébrités internationales.

Genre pour vous faire une idée, c'est ça:



La collection que propose Jean-Paul pose la question suivante: à quoi pourrait ressembler un telle réception de nos jours ? Quels en seraient les hôtes? Qui pourrait représenter au mieux la réussite culturelle et sociale de l'Amérique contemporaine ?

La réponse en photos







C'est bien la crème du basket ball, qui s'amuse en mélangeant le sport et le luxe.





La collection est composée d'une centaine de pièces, alliant le style garçonne des années folles au style casual de nos vêtements de loisirs... Pour un résultat déstabilisant,harmonieux, et très accrocheur qui nous fait dire "Je veux"!







Big Up aux modèles pour le gérage de shoes, j'ai prié pour vous pendant tout le défilé! :O







mardi, octobre 04, 2011

lundi, septembre 19, 2011

mercredi, septembre 14, 2011

jeudi, septembre 01, 2011

mardi, août 30, 2011

Dorothée, Nadia et lucie @Store Preview Forever 21 party,Anvers



Petit coup de triche aujourd'hui, bah oui prendre des bloggeuses en streetsyle c'est niveau zéro sur l'échelle de prise de risque. Genre comme quand Scott prend Emmanuelle Alt. Après, c'est le résultat qui compte et il est là, notre boulot est rempli on vous présente du look inspirant et 3 pour le prix d'un en plus. D'ailleurs si vous aimez ces looks, allez jeter un oeil sur leurs blogs respectifs: Dorothée, Nadia; Lucie.

Photo prise lors de la preview du Forever21 du Meir, à Anvers. Ouverture officielle le 3 septembre. Je n'aurai qu'une chose à dire: à vos cartes de crédits les gars !

lundi, août 29, 2011

Les 15 choses que je ferai quand je serai rédac'chef de Vogue US:


1 Je m'approcherai d'Anna Wintour à la fashion week et je lui dirai "excusez moi mon p'tit, ça c'est MON siège, le vôtre se trouve 2 rangs plus loin, BTW votre frange est un chouilla démodée. Merci."

2 Tous les matins, je ferai 30 longueurs dans ma piscine de chaussures.

3 Je jouerai avec Karl à "le premier qui se fait chopper sans lunettes ou pire en train de sourire a perdu".

4 Je gagnerai toujours, pcq Karl c'est rien qu'un bisounours à côté de moi.

5 Au petit déjeuner, je boirai mon jus de pamplemousse dans une Louboutin.

6 Je demanderai à mon assistante de me ramener quelque chose de chez Starbucks qui ne soit pas calorique ni cancérigène et ne contienne ni caféine ni théine, et que si le le-dit breuvage n'est pas sur mon bureau dans les 45 secondes qui suivent, elle est virée.

7 Je ne ferai pas virer mes assistantes, non. Je les ferai décapiter. "Qu'on lui COUPE la tête ! "

8 Je déplacerai les Bureaux de Vogue à Hawaii (qui a l'avantage d'être aux U.S., mais sans se les geler une fashion week sur deux). Bon, si les gens sont pas chauds boulette pour la délocalisation, je délocaliserai que mon bureau.

9 Je donnerai un jet de société à mon assistante, pour qu'elle m'apporte mon café.

10 Sur le CV de mes futures potentielles employées entre l'âge et le sexe, je demanderai qu'on me précise l'IMC (tout ce qui est au- dessus de 15 finira EVIDEMMENT à la poubelle, bande de gros va!)

11 Dans le Conde Nast Building, il y aura 2 ascenseurs réservés à Vogue, un pour moi, un pour le reste.

12 Les autres, ils prendront les escaliers ça leur fera du bien.

13 Karl pourra utiliser le mien si il me le demande gentiment et qu'il essuie ses pieds.

14 J'achèterai un flacon d'après shampooing et je l'offrirai à Grace.

15 Mon premier édito sera consacré à "what a shame ! Belgium has not its own fashion week !? " Parce que le jardin des tuileries c'est bien mais je crois qu'on en a fait le tour... Qu'est ce que vous diriez de Martin Margiela dans les serres de Laeken ??


That's all.





Article précédent: Je ne suis pas une caricature de bloggeuse mode mais...

lundi, août 22, 2011

mardi, août 16, 2011

lundi, août 08, 2011

ULB





vendredi, août 05, 2011

mardi, août 02, 2011

mercredi, juillet 27, 2011

Cinquantenaire, Apéros Urbains


Fonelle aime bien, l’été, les trucs blancs à trous. Et nous aussi! ;)

Fonelle just loves, for summer, white-with-holes thingies. And so do we !

vendredi, juillet 22, 2011

Je ne suis pas une caricature de bloggueuse mode névrosée mais...




- A mon dernier entretient d'embauche à la question "votre plus grande ambition?" j'ai répondu, les yeux pétillants, "être sur le blog de Scott Schuman"...On ne m'a pas rappelée.

- J'envisage de changer mon prénom de telle sorte qu'il termine en A, sinon j'ai bien peur de ne jamais atteindre le tant convoité siège de rédac'chef, occupé jusqu'ici par une horde de Anna, Franca, Alexandra, Béa,.. et j'en passe. Regardez Mlle Roitfield, si elle avait eu la présence d'esprit de se faire rebaptiser Carina, elle se serait pas fait chourrer la place par Emma !

- J'ai déjà rayé quelqu'un de mon Facebook parce qu' il avait critiqué Karl.

- Je ne savais pas qui était Lady gaga jusqu'à ce qu'elle porte de la haute couture (la fashion sphère est une grotte insonorisée, oui). Et je ne l'aimais pas jusqu'à ce que Karl lui dédicace un sac.

- J'ai supprimé le mot "courir" de mon vocabulaire de tous les jours, je l'ai remplacé par "trottiner de façon saccadée, le genou plié à 45°"

- je me suis déjà fait sortir du Zara pendant les soldes, soit-disant que mon "comportement agressif" faisait fuir les clientes.

- Quand je dois attraper quelque chose en hauteur et que je suis trop petite, je ne vais pas chercher un tabouret, que non, j'enfile des killershoes et le problème est réglé. (ceci dit je ne conseillerais pas d'accumuler killershoes et tabouret, le cas échéant voir le point ci dessous)

- Quand je me suis cassé la cheville, au moment de mettre le plâtre j'ai averti le monsieur que "attention je fais un petit 40 du droit et un 39,5 du gauche" Avant de lui demander si le modèle existait en plusieurs couleurs et si par hasard il n'existait pas une "version compensée, vous savez comme les espadrilles?". Les poseurs de plâtres sont vachement moins sympas que les vendeurs de chez Louboutin, c'est tout ce que je peux vous dire..

- J'ai déjà envisagé sérieusement de pointer un flingue sur la tempe d'une fille dans les toilettes du Mirano pour qu'elle me passe ses ballerines. (En début de soirée j'estime que prendre des ballerines de rechange avec dans son sac, c'est un truc de petite joueuse, je le regrette chaque fois à 3h du matin quand mes orteils font des crises d'épilepsie dans mes sky high shoes et que mes talons ont le mal de l'altitude)

- Quand moi et mes copines on parle de nos chaussures, il faut avouer qu'on ne vaut guère mieux que des mecs comparants les cylindres de leurs motos: " Ces rouges vernies là, elles montent à 14 cm" " Tu parles, jette plutôt un oeil sur ces petites merveilles: 16 cm, ouai ma grande tu peux retourner pleurer chez ta mère".

- Je boycotte secret story, non que je trouve ça trop intellectuellement faible comme programme pour mon cerveau brushingué mais la vue d'un jogging rose rentré dans les uggs m'est insoutenable, j'en passerais mes yeux aux vitriol pour en effacer le sordide souvenir.

- S'il vous prenait de me parler politique, diable, ne parlez pas de "présidents de parti", dites simplement "celui avec son noeud papillon trop classe" et "le gros avec ses costumes informes sans cravate", non seulement je saurai de qui vous parlez mais j'aurai aussi choisi mon camp sans même m'encombrer d'histoires d'enjeux politiques et autres trucs compliqués... Pareil pour la politique internationale, ne dites pas "le président Obama" mais "le mari de Michelle Obama, tu sais, celle qui a porté des sandales Margiela en 2009" .



Article précédent: BFF a testé pour vous: les escarpins à l'université

jeudi, juillet 21, 2011

rue Neuve

lundi, juillet 18, 2011

mardi, juillet 12, 2011

jeudi, juillet 07, 2011

jeudi, juin 30, 2011

dimanche, juin 26, 2011

mardi, juin 21, 2011

samedi, juin 18, 2011

BFF a testé pour vous: la killer shoes à l'université

Mais peut-être ne m'adressais-je pas exclusivement à des adeptes de la killershoes fréquentant encore les cours, pas de problème je vous mets en condition : Il est 7h du matin, il pleut dehors, la dernière chose dont vous avez envie c'est de mettre le moindre orteil dehors, mais pour une raison X cette fois vous ne pouvez pas y couper. Voilà à peu près à quoi se résument les études (oui ouiii bon le boulot aussi, laissez moi rêver que je vais trouver un boulot à l'horaire taillé sur mesure de mes besoins en sommeil -environ 10/24H-)
Il est un truisme de dire que vous vous trouvez dans une situation ma foi fort propice au suicide, c'est le moment de se remonter le moral en portant vos killershoes ! Et puis pas de meilleure solution pour éviter de s'enfoncer jusqu'au genou dans une vieille flaque boueuse que de se greffer un talon mesurant approximativement la taille de votre tibia !

Vous trottinez donc joyeusement vers votre arrêt de bus quand Ô rage, Ô désespoir, le-dit bus, aujourd'hui et juste pour vous contrarier à décidé de ne pas être en retard, et cette vieille ferraille ingrate vous nargue là, à 100m, prête à démarrer. Deux solutions se présentent à vous, vous pouvez:

a) Courir, et vous vautrer de tout votre long pcq la killershoe n'aime pas être brusquée.
b) Prendre l'air de celle qui n'a jamais eu l'intention d'attraper ce bus.




Toute bloggeuse en pleine possession de ses moyens et ayant déjà fait les frais de la mauvaise humeur matinale des killershoes (qui sont comme vous et moi, et n'aiment pas être sorties du closet too crazy early non plus) va donc se contenter de marcher dignement jusqu'à l'abribus et s'installer comme si prendre le bus suivant et attendre 20 min était fruit d'une mûre réflexion et non un tragique destin. Le prochain bus y fera d'ailleurs honneur en se pointant avec 10 minutes de retard en bonus. Mais vous portez vos killershoes donc absolument rien dans ce monde pourri qui fait rien qu'à vous pourrir votre vie n'altérera votre bonne humeur. Bien chaussée, heureuse toute la journée comme dit l'adage (copyrights BFF)

C'est donc avec 20 bonnes minutes de retard que vous foulez enfin le sol de cette fontaine de connaissance qu'est l'Université, vous décidez d'encore titiller votre impatience et de faire durer le plaisir en n'allant pas tout de suite dans votre amphi, vous allez d'abord vous chercher un café. Ce n'est pas tant la queue qui va vous faire perdre du temps que la délicate opération de vous mouvoir sur vos perches sans renverser le contenu de votre précieux gobelet . Car le coffeshop est membre à part entière du grand complot qui a pour but de vous gâcher la vie, sous prétexte que le "petit capuccino" vous a coûté un bras, on vous remplit le minuscule récipient à ras bord. L'opération nécessite donc les plus grandes précautions pour ne pas au choix: renverser le kawa sur votre robe/ vous ébouillanter les doigts/ vous prendre un poteau ou autre obstacle dans la tronche pour avoir trop regardé vos pieds et pas assez devant vous.

C'est donc victime du grand complot universel qui mêle Jupiter et le Brésil que vous vous pointez glorieusement avec 40 minutes de retard à votre cours. Mais ce n'est pas fini, il va à présent falloir affronter: La Porte qui Grince, cette midinette de Prof qui va prendre un air outré de fin du monde d'être interrompu, les étudiants tout aussi outrés que quelqu'un ait le culot d'avoir dormi 40 minutes de plus qu'eux et le strapontin qui manifeste son désaccord d'un couinement strident quand vous tentez de vous asseoir dessus... tout ça alors que vous tentez de faire une apparition pas trop remarquée (raté) mais le pire de tout c'est le bruit apocalyptique que font vos chaussures sur le parquet, plus proche de l'éléphant qui fait du trampoline que de la chute aérienne d'une feuille d'automne. Vous faites donc profil bas et vous jetez sur la première place libre que vous trouvez, vous faites la sourde oreille aux protestation stridentes du strapontin, et ne bougez plus jusqu'à ce que la vie ait repris son cours normal. Quand tout le monde semble vous avoir oubliée vous décidez de sortir vos affaires, là encore tout en discrétion, opération délicate...C'était sans compter l'amphi qui n'avait pas dit son dernier mot: c'est donc en plein milieu d'un silence dramatique que le prof a jugé pertinent de placer entre deux vers d'un sonnet quelconque de Shakespeare que vous abaissez votre tablette,grand mal vous en a pris ! Cette dernière s'exécute dans un braillement aigu et prolongé, au point que vous abandonnez à mi chemin, traumatisée... et là encore vous prenez l'air dégagé de celle qui, tout compte fait, n'a pas envie de prendre note, entre temps vous vous êtes rendu compte que vous aviez oublié votre bic de toute façon...

Il est donc 8h55, il reste 5 minutes de cours, vous n'avez pas la moindre idée de ce dont parle le prof,vous ne pouvez pas prendre note, vous avez mal aux pieds et en plus votre café est froid. Le pouvoir des killershoes a ses limites.


Article précédent: 3615 Je suis bloggeuse mode et je sais pas utiliser facebook, pas de panique BFF est là

lundi, juin 13, 2011

ULB

lundi, juin 06, 2011

samedi, juin 04, 2011

mardi, mai 31, 2011

lundi, mai 23, 2011

A Very Fashion Birthday to uuuus

Un an de Brussels Fashion Flu et le vaccin n'a toujours pas été trouvé ! Pourvu que ça dure !!

Merci de nous suivre, merci pour vos looks, pour vos sourires qui vont toujours avec, vos encouragements, vos commentaires,.. blablabla on va pas commencer comme à Cannes ;-)

et puis un merci particulier à Elle.be qui nous prête sa page toute les semaines pour encore plus partager la coolitude des bruxellois !!

One year of Brussels Fashion Flu, and the antidote has not yet been discovered ! Let's hope it will last !
Thanks for following us, for your outfits, your smiles always matching the outfits, your encouragement, your comments,...blablabla, we won't expand on it, as in Cannes ;-)

And a special thanks to Elle.be, which lends us some space on their webpage, hepling us to even more share the awsomness of brussels people to the world ! !


Love love love !

Annie & Auré




Et merci à KARL notre guru à toutes... d'exister tout simplement !

Place Sainte-Catherine